HEROUVILLE EN VEXIN au temps jadis

Nouveau !couverture livre Rger Descamps
Un livre sur l'histoire de notre village et de son église a été écrit en 2015 par Roger DESCAMPS (que nous ne saurions trop remercier !), et publié par l'Association de sauvegarde et d'Animation de l'église Saint Clair d'Hérouville.
Celui-ci complète et corrige les documents dont nous disposions jusqu'à lors.
Ce document de 132 pages, en couleurs, est disponible au secrétariat de la Mairie au prix de 18.50€. Les bénéfices sont consacrés à la restauration de notre église.

Liste des Maires depuis la Révolution

Maires d'Hérouville
depuis la Révolution jusqu'à nos jours


Merci à Roger Descamps qui a réussi à reconstituer cette liste !

1. Pierre Cailleux, 1789-1792, notaire royal et maire de la municipalité de cette paroisse (sic) février 1790
(Cf. x Jacques Chouquet et Marie Anne Scache, le 16 mars 1790)
Jean Antoine Henry Lambin curé d'Hérouville, a tenu les registres paroissiaux jusqu'au 14 décembre 1792comme il appert dans le Registre paroissial / Registre d'état civil de 1788 à l'An VI (AD 95, 3 E 90/5 Hérouville)
« Le prèsent Registre arrêté Conformement a la loi Et En l'exècution de L'arrêté du Conseil Général de la Commune dudit hérouville Cejourd'huy quatorze  Decembre mil sept Cent quatre vingt douze l'an premier de la Republique . /.» (sic) Signé Cailleux et D'ennery J. h.
Jean Antoine Henry Lambin se dit curé et officier public dans les actes d'état-civil de naissances et de baptêmes des 12 et 14 janvier 1793, auxquels il signe « lambin officier public »
La continuité quant aux deux baptêmes, il s'en explique par écrit dans le registre d'Etat civil, entre l'acte du 12 janvier 1793 et celui du 14 du même mois et an :
« les deux actes l'un de l'autre part et l'autre cy dessus ayant été dressés avant que la formule prescrite par la loy de la convention national fut parvenüe a notre connaissance , j'ai cru devoir les laisser tels qu'ils sont afin de ne rien effacer ny rayer sur les dits registres ; ce qui prouve qu'il ny a point de notre faute ny manquement d'obeissance a la loy. » (sic) Signé lambin officier public
Puis dans l'acte de naissance du 23 janvier 1793 l'An second de la République où il n'y est plus question de baptême, il se dit membre du Conseil général de la commune d'Hérouville. Dans l'acte de naissance du 21 mars 1793, l'An second de la République il précise : « jean antoine henry lambin membre du conseil general de la commune d'hérouville elu le vingt decembre dernier pour dresser les actes destinés a constater les naissances mariages et décès des citoyens » (fait dorénavant fonction d'officier de l'état-civil) ; il signera constamment aux bas des actes d'Etat civil « lambin officier public ».
Enfin, l'an 1787 fût témoin d'une réforme de l'administration des communautés qui n'avaient pas été réformés pendant les années 1760 par le contrôleur-général Laverdy. Une assemblée municipale était créée et élue par l'assemblée de la paroisse qui comprenait tous ceux qui payaient 10 livres et plus d'imposition foncière ou personnelle. Le syndic, maintenant appelé le syndic municipal, serait élu par la même assemblée de la paroisse tous les trois ans, avec la possibilité de renouvellement pour six ans encore. En surplus, le syndic – qui pendant le dernier siècle fut témoin de la réduction des pouvoirs du seigneur et du curé dans les affaires du village – devait maintenant partager l'administration de la communauté avec le seigneur et le curé. http://books.openedition.org/pur/14287?lang=fr
Le 1er maire ou plutôt agent municipal (était souvent le syndic de la paroisse).
Le maire est un roturier, les nobles se cachent à l’étranger, et ceux qui sont restés sur leurs terres cherchent à se faire oublier. Les bourgeois prennent maintenant leur place. La « maison commune », où « mairie », n’existe pas vraiment encore dans les villages et il faudra attendre 1884 pour qu’elle soit obligatoire. Le lieu de réunion et de délibération du conseil municipal est le plus souvent l’auberge.
Le premier renouvellement des municipalités eu lieu en novembre 1791.


2. Jacques Chouquet, 1792-1800, cultivateur, maire du Conseil général de la commune en l'An III de la République, ce apparemment depuis le 20 décembre 1792 (cf. supra)
« Le present Registre arreté Conformément a la loy et en Execution de l'arreté du Conseil de la Commune dudit hérouville Cejourd'huy Premier frimaire de lan troisieme de la république francaise une et indivisible » Signé J Chouquet maire, Noel Benoist off., a . d. cressont agent . nal, D'ennery j . h .
x 21 prairial An III (1795) « devant moy noel benoist membre , officier municipal et public de la commune d'hérouville  département de seine et oise district de pontoise elu le quatorze floreal dernier mois pour dresser les actes destinés a constater la naissance mariages et deçes des citoyens »
« d'une part jacques chouquet cultivateur maire de la dite municipalité d'hérouville veuf en dernieres nôces de marie anne scache d'autre part marie catherine cailleux agée de vingt trois ans moins vingt jours fille majeure de pierre cailleux notaire public et de marie 
catherine boucher ses pere et mere... », etc.

3. Germain Cailleux, cultivateur, maire provisoire en avril, mai et juin 1800. [x Victoire Adélaïde Caffin]
(AD 95, 3 E 90/6 Hérouville - Actes de naissances des 30 germinal, 18 floréal et 4 prairial An VIII)

4. Pierre Cailleux, notaire public, puis impérial, maire en juillet 1800-1805
(+ 6 nivôse An XIV (27 décembre 1805) Hérouville, âgé de 72 ans, né à Génicourt) [x (Marie) Catherine Boucher] Acte du 24 messidor An VIII :
« .............................Pardevant Nous Pierre Cailleux  Nommé Par le Préfet du Departement de Seine & Oise Pour remplir les fonctions de Maire en Cette Commune d'Hérouville y Demeurant , deuxieme arrondissement du Susdit Département & en ladite qualité officier de L'état Civil de ladite Commune... » (AD 95, 3 E 90/6 Hérouville - Acte de naissance du 24 messidor An VIII) « Pardevant Nous Pierre Cailleux maire de cette Commune dherouville »  (AD 95, 3 E 90/6 Hérouville - Acte de naissance du 30 thermidor An VIII) 
« Je soussigné maire de La Commune dherouville Certiffie a tous qu'il appartiendra que pendant Les six derniers mois de lan huit il na Eté fait aucun mariage dans Ladite Commune dherouville , fait audit herouville ce deux vendemiaire an neuf de la republique . . » Signé Cailleux maire 
(AD 95, 3 E 90/6 Hérouville - Certification d'absence partielle de mariages du 2 vendémiaire An VIIIn pour les 6 derniers mois de l'An VIII / 1800)

5. Jacques Chouquet, cultivateur, « adjoint au maire » (sic, au bas de l'acte de décès du maire Pierre Cailleux) remplissant (provisoirement) les fonctions de maire depuis le 6 nivôse An XIV (27 décembre 1805) jusqu'en janvier 1807 (o 24/01/1807 Martine Agnès Leroux), et faisant fonction d'officier de l'état civil.
« Le Présent Registre Contenant quatre  Articles a été arrêté par moi Jacques Chouquet adjoint Remplissant Les fonctions de Maire et faisant fonction d'officier de l'Etat Civil Cejourd'huy Premier Janvier Mil huit Cent six . /. » Signé J Chouquet 
« Constaté Par moi adjoint exerçant a Cause de la vacance du Maire et en Cette qualité faisant les fonctions d'officier Public de l'état civil Soussigné lesdits jours et an que dessus + Signé J Chouquet (+ Anne Chantepie, le 26 juillet 1806)

6. Achille Louis François de Brisay 1807-1830
(o 02 (le 8 in acte de décès)/08/1771 Dampierre (10), + 05/09/1855 Hérouville / acte du 06) (signe / + Nicolas Prud'homme, le 20 octobre 1830)

7. Germain Jean Pierre Cailleux, notaire, 1830 - 1855
(o 5 brumaire An VII Hérouville, y + 27/03/1883)
(signe / o Marguerite Joséphine Lefèvre, le 20 novembre 1830)
(signe / x Amédée Lamouche et Victoire Eugénie Caffin, le 12 mars 1855)

8. René Alexandre de Brisay 1855 -1862
(x Eugène Alexandre Caffin et Alexandrine Victoire Amélie Brochard, le 24 avril 1855)
(x Eugène Dominique Bruyant et Adèle Augustine Julienne Caffin, le 27 mars 1862, No 6)

9. François Bouché, fermier, adjoint remplit les fonctions par intérim ; il exerce donc les fonctions de maire dans leur plénitude.
Actes de mariages des 20 mai et 4 juin 1862

10. Germain Alphonse Louis Cailleux 1862-1880
(+ Honoré Bourdel, le 5 août 1862, signé Cailleux)
(x Auguste Binet et Angèle Louis Alexandrine Caffin, le 24 avril 1880, signé Caiileux)

11. Ferdinand Caffin, propriétaire 1880-1882
(x Jean Louis Noël et Augustine Louise Victorine Boivin, le 22 juin 1880)
(31 décembre 1881, signe le supplément au Registre des actes de l'état civil)

12. Louis Caffin 1882-1894
Louis Caffin adjoint (+ Gustave André Darras; le 21 décembre 1881
Louis Caffin maire (+ Clair Ambroise Pascal Caffin, le 27 février 1882)
(31 décembre 1893, clos et arrête le Registre des actes de l'état civil)
(+ Désiré Binet, le 28 août 1894, signé L Caffin)

13. Emile Bagnard 1894-1901, marchand de moutons  
(o 1847 Pierrelaye, cf. Recensement de 1906 - + 22 juin 1901 Hérouville, mais est-ce bien lui ?)
(o Berthe Augustine Tarry, le 1er octobre 1894)

14. Paul Bagnard  1901-1925

15. Emile Bagnard, agriculteur, (élu en mai 19251925-1947  

16. Guy Bagnard, gérant entreprise GFA du Clerbourg, maire pendant 36 ans
(o 13/04/1926 Hérouville) 1947-1983

17. Dominique Gernay pendant 31 ans 1983-2014  Maire honoraire depuis

18. Eric Baert, informaticien mars 2014-2020

Le blason

media1104799
   
La commune d'HEROUVILLE était dépourvue de blason. Après un travail de recherches historiques et héraldiques, le Conseil Municipal, en 2001, a validé les travaux de la commission "Culture et Environnement" en adoptant le blason tel que nous le connaissons aujourd'hui. En voici quelques explications.

Le Chartrier d'Hérouville

media1119737
Il y a un siècle, en 1906, le Marquis de Brisay écrivait le "Chartrier d'Hérouville". Dans cet écrit, publié à l'origine par la Société Historique de Pontoise, il relate l'histoire de notre commune, après maintes recherches documentaires.

Ce document de 36 pages ne se trouvait plus qu'à quelques exemplaires. Le voici republié, et à la disposition de tous, avec les techniques que nous permettent aujourd'hui les nouvelles techniques de communication.

Publications